Solutions locales pour un désordre globale

La réalisatrice, prenant acte de la longue liste de documentaires alarmant sur l’urgence écologique prend le parti d’être à l’initiative pour, ce que l’on pourrait appeler, la seconde génération de documentaires sur l’environnement : positifs plutôt que catastrophistes, exposer et proposer des solutions plutôt que de faire l’inventaire des dégâts passés et à venir, inviter à l’action plutôt que de susciter un sentiment de culpabilité. Le film jette la lumière sur différentes initiatives et expérimentations conduites sur plusieurs continents (Europe, Asie, Afrique, Amérique du Sud) visant à une meilleure sécurité alimentaire et à un mode de production plus respectueux de l’environnement.